– Martinique –

Anses d’Arlet

Une Cabane dans les Arbres
aux Anses d'Arlet

Idéal pour un weekend en amoureux

Pour vivre heureux, vivons perchés !

Martinique : Domaine de Robinson

C’est au Domaine de Robinson qu’on peut réaliser un rêve d’enfant et s’offrir une escapade originale dans un des sites naturels les plus prisés de Martinique, situé à l’Anse Noire sur la commune des Anses d’Arlet : DORMIR DANS UNE CABANE DANS LES ARBRES !

La cabane ou Bungal’arbre, a été conçue pour deux. Idéal pour lune de miel, anniversaire de rencontre ou de mariage, Saint-Valentin, et j’en passe.

Les Anses d'Arlets

Ce petit village de pêcheurs dans le sud de l’île s’est construit une renommée inversement proportionnelle à sa  modeste taille : 26 km2 pour à peine 4 500 habitants.

Elu deuxième Village Préféré des Français en 2020 — ce qui n’a sans doute pas manqué de faire grimper les prix de l’immobilier — la commune des Anses d’Arlet se positionne dans le top 5 des villages les plus touristiques de la Martinique.  Elle abrite deux des spots les plus instagrammés de Martinique : 

  • Une petite église du 17ème siècle — l'église Saint-Henri des Anses-d'Arlet qu'on appelle aussi l'église Sainte-Hyacinthe qui s'élève au bout du ponton.
  • Un adorable kiosque au toit de tuiles sur la minuscule plage de l’Anse Noire où l'on vient observer les tortues.
Ponton des Anses d'Arlet
L'église Saint-Henri (ou Sainte-Hyacinthe) des Anses d'Arlets

J’ignore qui du concepteur de l’église ou du ponton a eu l’idée de disposer les deux constructions dans le même axe, mais celui-là a eu un trait de génie. Pour un nombre incalculable de vacanciers, repartir sans sa photo de l’église des Anses-d’Arlet, c’est un peu passer à côté de ses vacances à la Martinique. 

Barque de pêcheur à l'Anse Dufour

L'Anse Noire

L’Anse Noire est la seule plage de sable noir du sud de l’île, très différente de sa voisine, l’Anse Dufour, au sable doré, plus facile d’accès et plus fréquentée.

Ce qui fait l’attrait de l’Anse Noire ? C’est un refuge de tortues de mer : en vous y baignant, vous pourrez croiser une de ses créatures gracieuses et nonchalantes. Un petit regret toutefois : des bateaux de plaisanciers rentrent parfois très profond dans l’anse pour y stationner. C’est au détriment des baigneurs : on voudrait bien contempler l’horizon sans bateaux au premier plan (surtout quand on est pas invité à bord) et observer tranquillement les fonds marins.

L’autre intérêt de l’Anse Noire, c’est sa situation en retrait. Pour y accéder en voiture, il faut enfiler une série de cuvettes et de mornes ou collines. La route est une succession de montées, descentes et de virages. De plus, une fois arrivé, le stationnement n’est pas toujours facile. Bref, l’Anse Noire, ça se mérite.

Martinique : l'Anse Noire
L'Anse Noire vue du haut des marches

136 Marches

On accède à l’anse à pied en descendant un petit escalier. Dites-vous bien que vous êtes à 136 marches du bonheur (oui, à peu près tous ceux qui ont pratiqué cet escalier ont jugé bon d’en compter les marches). Rien à voir avec un parcours de sherpa et un peu d’exercice ne fait pas de mal, mais ça peut s’avérer contraignant dans 3 cas de figure :

  • Si vous êtes chargés de bagages, équipements de plage, provisions et enfants en bas âge
  • Si vous arrivez de nuit : c’est assez mal éclairé
  • Au retour : c’est connu, un escalier c’est plus difficile à la montée qu’à la descente
Martinique : l'Anse Noire
La plage de l'Anse Noire

Le Domaine de Robinson et sa cabane dans les arbres

Le Domaine de Robinson est pratiquement au bord de l’eau, juste derrière la rangée des cocotiers de la petite plage de l’Anse Noire. C’est un tout petit ensemble de constructions en bois donnant sur la plage, avec des bungalows et une maison qui peut accueillir jusqu’à 4 personnes.

Domaine de Robinson
Un des cabanons du Domaine de Robinson

Un petit pont de bois...

Pont de singe
Le pont de singe de la cabane dans les arbres

Un petit pont de bois...

Le petit domaine est fait de quelques hébergements au sol, des cabanons en bois et des studios dans une grande maison. Mais je n’avais d’yeux que pour cette petite cabane perchée à 6,5 mètres entre un robuste prunier de Cythère et un solide abricotier-pays. Pour vous faire une petite idée, 6,5 mètres de haut, c’est pratiquement un troisième étage d’immeuble. 

Celui qui tient les lieux s’appelle Claude. Avec son épouse, une fille des Anses d’Arlet, il crée le Domaine de Robinson. A l’époque, le site était un restaurant sans prétention à ciel ouvert, avec quelques grandes tables en bois où on pouvait grignoter un petit quelque chose et commander un soda. 

Claude habite la grande maison en bois dans l’enceinte du Domaine, tout près de la plage. Son accueil est chaleureux et convivial. Courtois et efficace, il nous déleste de nos bagages qu’il place dans une sorte de cage métallique au pied de l’arbre. C’est un monte-charge électrique qu’on actionne à partir d’un boîtier avec un gros bouton rouge. En quelques secondes, toutes nos affaires se retrouvent là-haut. Pratique !

Pour accéder à la cabane, nous empruntons un petit pont de bois, ce qu’on appelle un pont de singe, en planchettes et cordages. C’est un peu impressionnant au début, mais on apprend vite à le parcourir en quelques enjambées. Son côté bringuebalant ajoute au charme arboré de l’endroit. On est accueilli par une petite terrasse avec une table et deux hamacs : on est déjà bien !

Domaine de Robinson : terrasse

Habiter dans les arbres

La cabane doit faire environ 35m2. La porte d’entrée s’ouvre sur un grand lit à baldaquin coiffé d’une moustiquaire. L’idéal de la couche romantique sous les tropiques. Excellent !

Domaine de Robinson : lit à baldaquin

A droite, l’espace cuisine avec un petit réfrigérateur, un évier, de la vaisselle, un grille-pain, une cafetière électrique et un micro-onde, et aussi, quelques produits de nettoyage. Il y a une table ou un plan de travail en bois massif fixé au mur. Au-dessus, une large fenêtre s’ouvre vers la mer qu’on entrevoit à peine car il y a des arbres tout autour, ainsi que la maison du maître du domaine. La vaisselle est dépareillée mais propre. Ça fait brocante ou récup’. On aime ou pas, moi, ça me va. 

Domaine de Robinson

A gauche, les toilettes. Les wawas : très bien. Ce ne sont pas des toilettes sèches ; de quoi décevoir les écolos purs et durs ou rassurer les inconditionnels de la chasse d’eau. Dans un cas comme dans l’autre, des toilettes impeccables dans un arbre, c’est une prouesse technique qu’il me faut ici applaudir. 

Le lavabo surmonté d’un double miroir est taillé dans ce qui ressemble à du bois fossilisé. Il se fond très bien dans le décor mi-moderne, mi-arboricole de ce petit nid d’amour. La douche est impeccable avec une bonne pression de l’eau. Elle peut s’ouvrir sur la véranda mais l’intimité est préservée. Absolument charmant !

Domaine de Robinson : lavabo en bois pétrifié
Des mangues au petit-déj.
Domaine de Robinson

Modernité branchée

Outre l’envie de vivre l’expérience unique de dormir dans un arbre, dans un endroit sûr et propre, je dois avouer que je n’avais pas de grandes attentes en matière de confort moderne. Le temps d’un weekend, j’étais prête à faire quelques concessions. 

Du coup, j’ai été agréablement surprise : la connexion wifi est de bonne qualité. Si vous pensez faire une diète numérique pour mieux communier avec la nature et l’instant présent, il ne tient qu’à vous de désactiver votre 4G ou votre 5G. Saurez-vous résister à la tentation de déclencher la vidéo de votre smartphone à l’attention de vos amis, rien que pour les narguer d’un “Devine où je suis ?” provocateur, sous prétexte de vouloir partager généreusement un moment privilégié ? Tss, tss, tss…

La maisonnette est bien éclairée : on peut facilement vaquer à ses occupations à la nuit tombée, s’adonner à de la lecture ou passer en mode éclairage intimiste si le moment s’y prête ou encore brancher un ordi. Pas de télé ni de radio, mais les accros au streaming ne seront pas en rade grâce au wifi. 

Les murs de la cabane sont tout en jalousies de bois que l’on peut fermer ou ouvrir à loisir, pour laisser passer l’air et la lumière. S’il fait trop chaud, allumez le ventilateur de plafond. Il n’y a pas de climatiseur. Je m’en suis très bien accommodée d’ailleurs, car j’évite tant que je peux l’air conditionné.  

Domaine de Robinson

Les visiteurs du soir

Un retour à la nature, ça fait rêver : air pur, déconnexion, chant des oiseaux, mélopée des vagues et tout le toutim. Mais si la vie au plus près de la nature a ses avantages, elle a bien sûr ses inconvénients, surtout si à la base, vous êtes un citadin pur jus, pas vraiment adepte du camping sauvage ou des bivouacs. Méfiez-vous des oiseaux qui viennent prendre la pose sur la véranda pour votre plus grand ravissement : ils se rémunèrent en bèquetant vos provisions si vous les laissez sur la table sans surveillance, comme à la maison.

Être perché dans un un arbre donne un relatif sentiment de sécurité, loin de toutes les petites bestioles qui se baladent au sol à la nuit tombée. Mais ne soyez pas trop confiants : une fois là-haut, on apprend à composer avec quelques voisins d’un genre inhabituel. Ô les charmes de la biodiversité ! Je l’ai appris à mes dépens… 

Domaine de Robinson

La soirée était chaude et sereine : j’ai laissé grand ouvert une des fenêtres de la maisonnette. Au beau milieu de la nuit, de petits visiteurs à quatre pattes non identifiés (manicous ? mangoustes ? anolis ? autre ?) se sont infiltrés avec force couinements et griffements fureteurs, en quête de quelque chose à manger. Trop épuisée, et un peu par lâcheté aussi, je ne me suis pas levée pour confronter les petits intrus. J’ai fermé les yeux en priant pour que les petites intrus quittent les lieux au plus vite. 

Je dois avouer que si une de ces créatures avait franchi la barrière de la moustiquaire et atterri sur le lit, ma nuit se serait assurément transformée en un remake épique de “Cauchemar & Hystérie”.

Au matin, il était évident que notre garde-manger avait été visité : une de nos mangues avait été sérieusement grignotée. 

Un bon conseil : veillez à enfermer vos denrées dans des boîtes ou mettez-les simplement au frigo. Et surtout : FERMEZ LES FENETRES POUR LA NUIT ! Et, promis, vous dormirez sur vos deux oreilles.

Domaine de Robinson

La cabane dans les arbres est-elle faite pour vous ?

C'est un peu cher

Le Domaine de Robinson est une résidence touristique et n’offre pas les mêmes garanties et le même type de confort que l’hôtel. Le prix de la nuitée dans le “bungal’arbre” est relativement élevé si on le compare aux prestations qu’on peut avoir à l’hôtel pour le même prix. Par exemple, le petit-déjeuner n’est pas compris et les conditions d’annulation sont drastiques pour la cabane dans les arbres spécifiquement. 

Domaine de Robinson

Un hôtel pourra faire des économies d’échelle grâce au volume de ses locations, ce qui lui permet d’afficher des prix plus attractifs et des conditions d’annulation plus souples.  

Proposer une prestation de petit-déjeuner, ce n’est pas simple comme une tasse de café. Il faut des installations conformes aux normes de l’hôtellerie-restauration, ce qui impliquerait des travaux au détriment du site. 

Domaine de Robinson - cabane dans les arbres
Domaine de Robinson

... Mais l'expérience est unique

On choisit la cabane dans les arbres pour l’expérience du lieu : c’est un hébergement unique dans un lieu unique. On y va pour un weekend, pour une nuitée ou deux. Au-delà, ce n’est pas à la portée de toutes les bourses. 

Qui plus est, contempler l’Anse Noire des premières heures du jour, lorsque le soleil commence à poindre au-dessus des mornes, à la nuit tombée, quand après le coucher du soleil sur la mer, les derniers baigneurs s’en sont allés. C’est un luxe inouï !

Si vous pouvez vous le permettre, allez-y en semaine : vous aurez la plage rien que pour vous une bonne partie de la journée. 

Alors, la cabane du Domaine de Robinson est-elle faite pour vous ?

  • Plutôt OUI, si vous êtes déjà adepte du camping pas forcément sauvage, attiré par les hébergements atypiques et que les bruits nocturnes de la nature ne vous font pas peur.
  • Plutôt NON, si l’absence d’air conditionné vous rend insomniaque, si l’idée d’avoir à crapahuter pour aller au lit vous crispe, si la proximité avec des animaux nocturnes vous met dans l'embarras.

En bref, on vous dit : Allez-y !

L'ambiance

4/5

Le service

3/5

Le site

5/5

Le prix

€€€

La plage de l'Anse Noire en Martinique
La plage de l'Anse Noire

Pour aller au Domaine de Robinson

Adresse & Contact

Notre article vous plaît ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Vous aimerez aussi...

Martinique : Domaine de Robinson

Une cabane dans les arbres aux Anses d’Arlet

La farine de manioc est une excellente alternative à la farine de blé si on est attiré par une alimentation sans gluten ou qu’on a simplement envie de diversité. Sa texture très proche de la farine de froment permet d’obtenir des préparations souples, moelleuses et bien sûr, savoureuses !

Lire la suite »

Close