– Martinique –

Fort-de-France

Kay Ali, un Restaurant
dans une Villa Créole

Joli Cadre
Joli Cadre
  entre tradition et modernité.
Bonne Cuisine
Bonne Cuisine
  entre restaurant parisien et créolité.
Bon Accueil
Bon Accueil
  alliant gentillesse et efficacité.
Restaurant Kay Ali

Une adresse inattendue

Installer un restaurant sur l’Ancienne Route de Schoelcher, un quartier résidentiel qui a perdu de sa superbe, il fallait oser.

Cette route qui relie Schoelcher et Fort-de-France est une suite de jolies villas créoles de plain-pied avec jardin. Le quartier a un peu vieilli et certaines de ces jolies maisons sont malheureusement à l’abandon. Et pourtant, en 2015, c’est sur cette route rebaptisée Avenue Condorcet, que les deux frères Alivon décident de poser leur établissement.

Pari osé, mais la clientèle a suivi. Et on comprend pourquoi. Parce qu’avec maman, on a essayé.

On vous le recommande pour...

Un déjeuner en amoureux

Un déjeuner d'affaires

Ce qu'on peut en dire

Le repas

4/5

L'ambiance

5/5

Le service

3/5

Le prix

€€€

Une villa créole

Restaurant Kay Ali : la véranda

Le restaurant Kay Ali occupe une maison créole toute blanche réveillée par des couleurs vives — jaune pour les volets, bleu vif, rose dragée à l’intérieur — et carrelage de ciment rétro pour la touche d’authenticité.

La véranda accueille des tables basses où l’on peut déjeuner à deux sur des petits sièges cosy.

Nous avons opté pour la salle principale, bien aérée comme le sont souvent les maisons créoles ouvertes. De l’autre côté du comptoir blanc, on peut entrevoir une cuisine impeccable. Ici, on n’a rien à cacher. Mieux : on vous montre assez subtilement que les plats sont bien faits sur place.

La salle n’est pas bruyante. On peut discuter à l’aise ou patienter en observant de temps à autres les cuisiniers à l’œuvre.

Deux autres petites salles fermées permettent d’accueillir des petits groupes : parfait pour les repas en famille, entre amis ou les déjeuner de travail.

La carte

Chez Kay Ali, on vous sert une cuisine française revue avec des ingrédients et des classiques de la cuisine antillaise, comme la christophine, la patate douce, le vivaneau, le balaou, ou encore le blanc manger coco.

Une carte en fonction du marché de la semaine.

En plat principal, on peut choisir une viande ou un poisson.

Un seul accompagnement est proposé à la carte ; un choix limité qui pourra en frustrer quelques-uns, surtout qu’à la Martinique, on est habitué aux assiettes avec accompagnements variés mixant riz, haricots rouges et légumes pays. Si l’accompagnement du jour ne vous convient pas, dommage pour vous.

Une carte limitée est souvent gage de qualité : on vous propose une cuisine du jour et non des plats préparés à l’avance, surgelés puis réchauffés. Mais quand même, pouvoir choisir entre deux accompagnements serait bienvenu. On peut toujours tenter de savoir ce qu’il est prévu à la carte au moment de la réservation, mais votre interlocuteur ne sera pas toujours en mesure de vous répondre : la carte dépend de ce que l’on ramène du marché. Laissez vous surprendre par les trouvailles du chef !

Notre sélection

Pour bien faire les choses, on se fait la totale : entrée, plat, dessert, boisson et café.

Une fois la commande passée, on nous sert en amuse-bouche des rillettes de poisson — je dirais plus mousse que rillette — avec du pain grillé. Pas mal, ça permet de patienter.

On a le choix entre deux entrées et trois desserts.

Pour le dessert, ce sera un blanc-manger au coco : la texture est équilibrée (ni trop dure, ni trop crémeuse) mais les arômes coco et citron vert auraient gagnés à être accentués.

Un bon point pour la citronnade et les excellents petits pains ronds faits maison.

Le service

Le restaurant est bien coté et il vaut mieux réserver.

Le stationnement est facile : il y a un parking à l’arrière de la villa-restaurant.

Le personnel est à la fois agréable et efficace : pas plus de 10 minutes d’attente entre les plats. Comme le restaurant n’est pas bien grand, vous ne passez pas inaperçu si vous faites un geste à la serveuse.

Très bien mais petit bémol

Ma mère a formulé des réserves sur la fraîcheur de la viande, à l’odeur et au goût. Elle l’a donc à peine entamée. D’autres personnes qui avaient pris le même plat semblaient au contraire ravies de leur choix. Les serveurs, bien qu’aimables, n’ont pas su quoi répondre. En fait, ils n’ont rien dit, alors qu’un “nous en sommes vraiment navrés ; ce n’est pas habituel”, “nous allons remonter cela en cuisine” ou un petit geste commercial comme le café offert, auraient été bienvenus, surtout pour un établissement de ce genre.

Rapport qualité-prix

Avec un plat principal entre 23-26€, des entrées et des desserts qui oscillent entre 8 et 16€, on se situe dans les gammes de prix de restaurants parisiens un peu tendance. La note peut faire hausser les sourcils, mais la qualité du service est au-dessus de la moyenne des restaurants : sourire et bon accueil, décor, serviettes en coton, ramasse-miettes entre les plats…

Côté portions, on penche aussi vers le restaurant parisien. On est loin de l’assiette généreuse et débordante de la plupart des restaurants créoles qui proposent des ingrédients plus traditionnels et moins chers comme le riz et les haricots rouges. Pour ma part, j’ai trouvé les rations suffisantes.

Restaurant Kay Ali
Restaurant Kay Ali

Informations pratiques

Y aller

Adresse & Contact
HORAIRES

Fermé les lundis et dimanches

Déjeuner du mardi au vendredi

Dîner les jeudi, vendredi et samedi

Notre article vous plaît ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Vous aimerez aussi...

Close