Martinique

Habitation

Gaigneron

On y va pour...

Voir les maisonnettes d’une rue Cases-Nègres

Voir les locotracteurs qui servaient au transport de la canne

Où les trouver ?

Commune : Le Lamentin

icon_book

Qui sont-ils ?

Propriétaire : xxx

Fondateur :
Jean Gaigneron de la Guillotière

Création : 17ème siècle

Une rue Cases-Nègres au Lamentin

Pour l’automobiliste, c’est une apparition aux abords de l’aéroport Aimé Césaire, en roulant en direction de la commune de Trinité au nord. L’Habitation Gaigneron n’est pas un site touristique, mais vous pouvez vous y arrêter quelques minutes, si la curiosité vous en dit.

Carnet Pratique

S’organiser

  • Accès libre
  • Horaires :
    Ouvert tous les jours
  • Déroulé de la visite :
    30 mn pour voir les maisonnettes et les locomotives
  • Téléphone :
    +596 956 62 52 78
  • Attention :
    Le bas-côté de la route n’est pas très large pour un piéton et la circulation à proximité du site peut être dense !
Habitation Gaigneron
Habitation Gaigneron : train

Découvrir l'Habitation Gaigneron

Deux vieilles locomotives veillent sur deux rangées de maisonnettes aux murs blanchis sagement alignées, portes et volets verts, toits de tuiles en terre cuite des Trois-Îlets. Le tout est joliment posé en bordure de route sur une pelouse impeccablement tondue.

C'est quoi une rue Cases-Nègres ?

Une rue Cases Nègres désigne généralement le quartier des esclaves, et plus tard celui des travailleurs des champs de cannes. Elle est souvent organisée en cases alignées le long d’une voie centrale. 

La rue cases nègres est une des composantes de l’habitation qui désigne aux Antilles une exploitation agricole généralement dédiée à la production de sucre et plus tard, à la production de rhum. On y trouvait la maison de maître, presque toujours installée sur le point le plus élevé, les champs, les installations de production et le quartiers des esclaves et plus tard, des travailleurs, rattachés à l’habitation.

L’habitation Gaigneron est mal connue et ne cherche pas vraiment à l’être, du moins d’un point de vue strictement touristique. On y cultive essentiellement de la canne et de la banane.

C’est une exploitation agricole qui a fait l’effort de préserver et de valoriser ses anciennes installations pour agrémenter son entrée, et c’est plutôt réussi.

Le lieu n’est pas vraiment conçu pour la visite, mais on peut se poser sur le parking quelques minutes pour voir de plus près. 

Quelques pics bœuf se promènent sous d’énormes tamariniers. Les cases, environ une dizaine, servent encore pour stocker diverses choses. Certaines sont habitées. Montrez-vous discrets et respectueux des résidents !

L'histoire de l'Habitation Gaigneron

On ne sait que très peu de choses sur l’histoire de l’habitation. Les Gaigneron se sont très tôt implantés au Lamentin : Jean Gaigneron La Guillotière, un écuyer d’Indre-et-Loire fait partie d’une des toutes premières vagues de colons qui débarquent à la Martinique. En 1656 , il y épouse… une Écossaise !

Les installations du site remontent très certainement à la fin du 19ème, début du 20ème, c’est-à-dire à l’époque des grandes usines : les cases sont en dur, les locomotives et les essieux ça et là témoignent des voies ferrées qui servaient au transport de la canne.

Après une visite de quelques minutes,

il est temps de reprendre la route !

Y aller...

Adresse

Gaigneron, D3
97232 Le Lamentin

Horaires

Pas de visites : vous pouvez faire une halte pour prendre quelques photos

Quoi voir à proximité

icon volkswagen beetle car

– Fort-de-France –

Distillerie La Favorite

Distillerie la Favorite

– Rivière-Pilote –

Domaine de la Pagerie

Martinique : Domaine de la Pagerie

– Sainte-Luce –

Plantation Trois-Rivières

Plantation Trois Rivières

Notre page vous plaît ? Partagez-la !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Close