Martinique

Domaine

Saint-Aubin

On y va pour...

Déjeuner, dîner ou boire un verre

Dormir dans la résidence hôtelière

Les levers de soleil sur la mer

La vue exceptionnelle sur la côte atlantique

Où les trouver ?

Commune : Trinité

Logo Domaine Saint-Aubin

Qui sont-ils ?

Propriétaire :
Joëlle & Laurent Rosemain

Fondateur :
Vincent Huygues-Despointes

Création : 1919

A Trinité, sur la côte au vent,

le Domaine Saint-Aubin est une résidence hôtelière. On peut y dormir bien sûr, mais on peut simplement y déjeuner, dîner ou boire un verre.

Carnet Pratique

S’organiser

  • Hôtel
    100 à 265€ la nuitée
  • Bar et le restaurant
  • Téléphone :
    +596 596 69 34 77
Domaine Saint-Aubin : véranda

La visite du Domaine Saint-Aubin

Ici la mer s’appelle océan. Les vagues sont des rouleaux que seuls les pêcheurs expérimentés savent amadouer, des rouleaux qui intimident les baigneurs mais  font le bonheur des surfeurs.

Juchée sur un promontoire face à l’océan,  la grande villa du Domaine Saint-Aubin a de quoi séduire : large véranda à fines colonnes,  portes et fenêtres encadrées de pilastres, frises et dentelles de bois sculpté, toit rose ponctué de lucarnes. 

A ses pieds,  un jardin, des arbres fruitiers, et plus loin autour, des champs de canne et des bananeraies. 

Le site est exceptionnel

Une résidence hôtelière

Laurent et Jöelle Rosemain achètent le Domaine Saint-Aubin en 2004 pour en faire une résidence hôtelière qui ouvre en novembre 2006.

Elle, ancienne costumière de théâtre dotée d’un talent culinaire.
Lui, un enfant du pays, musicien de jazz, tous les deux à la recherche d’une vieille demeure à retaper.

Aujourd’hui, le Domaine Saint-Aubin c’est :

  • 3 villas indépendantes face à la mer.
  • Des suites-appartement de 2 à 3 chambres
  • Des chambres dans la villa principale
  • 1 piscine à ciel ouvert
Domaine Saint-Aubin : la véranda
Domaine Saint-Aubin

Avec le charme des maisons de famille

Est-ce le vieux mobilier en mahogany, la petite méridienne recouverte de tissu ancien, les photographies anciennes à l’entrée, le chat qui s’étire mollement sur la terrasse qui fait face à la mer…?

C’est tout ça et un peu plus encore. C’est la minutie dans la décoration, le sens du détail, des photos anciennes, un bric-à-brac de bibelots bien agencé qui semble avoir été amassé au fil des ans, témoignage du parcours d’une vie.

Chaque recoin est habité. Ici, quelques livres, là, de vieux chapeaux de paille, un coussin élimé contre lequel on a dû se lover des milliers de fois…

L'histoire du Domaine Saint-Aubin

icon_book

01. L’époque Huygues-Despointes

En 1919, Vincent Huyghues-Despointes commande à un architecte martiniquais nommé Pamphile la superbe bâtisse aux accents de demeure louisianaise que l’on connaît aujourd’hui. Sa structure imposante lui vaudra le surnom de “Château Despointes”.

Mais l’origine du domaine remonte à plus loin…

02. La Révolution Française

Au 18ème siècle, le domaine appartient aux Beaupré de Saint Aubin. Leurs terres s’étirent jusqu’à l’océan entre Sainte-Marie et Trinité.

Comme presque partout sur l’île, on y cultive la canne à sucre. Mais, revers de fortune ou revers de l’Histoire, la riche famille se voit dépossédée de son domaine quelques temps après la Révolution Française. Tout porte à croire que comme nombre de békés de l’époque, les Beaupré de Saint-Aubin, royalistes convaincus et soucieux de préserver leur patrimoine — esclaves compris — font appel aux Anglais qui occupent l’île en 1793.

Car ce n’est pas qu’en France qu’il souffle un vent de révolte depuis 1789, dans la Caraïbe aussi. En 1791, à Saint-Domingue, la plus grande et la plus prospère des colonies françaises, esclaves et affranchis revendiquent la liberté et l’égalité des droits avec les citoyens blancs. S’ensuivront des luttes meurtrières qui aboutiront à l’abolition de l’esclavage en 1794 puis à la proclamation de la république de Saint-Domingue en 1805.

03. Une maison hantée

La France reprend le contrôle de la Martinique en 1814 et en représailles, confisque le patrimoine des Beaupré de Saint-Aubin : leurs terres morcelées sont revendues en grande partie à une autre grande famille de colons, les Huygues-Despointes.

Les années passent, le château Despointes perd peu à peu de sa superbe. La villa périclite jusqu’à l’abandon ; ce qui lui vaudra la réputation inquiétante et sulfureuse de maison hantée pendant plusieurs années, jusquà ce que Laurent et Joëlle Rosemain la transforme en l’hôtel que l’on connaît aujourd’hui.

Domaine Saint-Aubin

Bon à Savoir

  • La villa a servi de décor à plusieurs films historiques dont Aliker en 2007.
  • Le plus lointain ancêtre connu du propriétaire s'appelait Jean-Adrien Rosemain, surnommé "Volange". Né en 1715, il fut l’un des premiers « libres de couleur » à posséder son atelier de cordonnerie à Saint Pierre, l'ancienne capitale de la Martinique.
  • L’ancien nom de l'Îlet Saint-Aubin est îlet de Caerman. Il indiquait l'entrée de Trinité aux navires en provenance du canal de la Dominique.
  • Le Domaine était aussi connu sous le nom d'Habitation Petite Rivière.
  • Les champs de canne qui entourent la villa et jadis rattachés au domaine, alimentent la distillerie Saint-James.

Y aller...

Adresse

Petite Rivière Salée
Chemin rural N° 8 Bis de Clémencin
97220 La Trinité

Contact

Téléphone : +596 596 69 34 77

Site web : Domaine Saint-Aubin

Quoi voir à proximité

icon volkswagen beetle car

– Sainte-Marie –

Distillerie Saint-James

Wooden colonial house in Martinique

– Trinité –

Château Dubuc

Château Dubuc : la maison de maître

– Sainte-Marie –

Musée de la Banane

Martinique : jeune couple au Musée de la Banane

Notre page vous plaît ? Partagez-la !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Close